Les femmes et les postes de hautes directions dans les médias au Canada : les chiffres parlent d’eux-mêmes

Capture d’écran 2013-03-05 à 00.01.35

Tout le monde le sait.  Eh oui, c’est un fait. Donc quoi, on n’en parle pas ?

Les secteurs des télécommunications, des médias et de l’Internet, quant à leurs postes de hautes directions, sont manifestement beaucoup moins accessibles aux femmes. Mesdames, pour monter les échelons là où les décisions sont prises,  enlevez tout de suite vos escarpins : la pente s’avère beaucoup plus abrupte quelle ne le paraît!

On le sait, on le dit, mais encore faut-il le démontrer.

Le professeur Dwayne Winseck nous permet d’examiner la question d’un peu plus près. Avec l’aide de son assistant de recherche sur le projet Canadian Media Research Concentration, ils ont comptabilisé le nombre de femmes dans les conseils d’administration et des postes de hautes directions dans 10 grandes entreprises de médias au Canada: Bell, Shaw, Rogers, Quebecor, Radio-Canada, Postmedia, Cogeco, Telus, Astral et Torstar.

En un mot, pas plus d’un quart (22%) des positions importantes sont occupées par des femmes.

Les chiffres parlent d’eux-mêmes :

Capture d’écran 2013-03-04 à 23.46.23 Capture d’écran 2013-03-04 à 23.46.57

Certes, certaines entreprises de presses ci-dessus se distinguent plutôt bien et suivent les normes mondiales : CBC (37% des administrateurs et l’équipe de la haute direction sont des femmes), Torstar (33%) et Quebecor (32%). Cependant, certaines nuances sont à apporter.

 
Le nombre de femmes qui réussissent à se hisser aux plus hauts sommets est loin d’être comparable face au nombre de femmes diplômées des universités au Canada, et des programmes de journalisme et de la communication en particulier. Par exemple, à l’Université Carleton, où Le professeur Dwayne Winseck enseigne, 58% de tous les étudiants actuellement inscrits au premier cycle sont des femmes et 68% de celle-ci sont inscrites dans un programme de journalisme. Enfin, la proportion de places disponibles et d’opportunités dans le monde du travail sous-représente largement le nombre de femmes instruites et qualifiées.

Aux Etats-Unis, environ un tiers des administrateurs dans les sociétés de médias américains sont des femmes, alors que le Canada dépend d’une proportion de 20% seulement.

La situation est encore plus frappante dans les pays d’Europe du Nord.  Comparativement à la situation des femmes dans les médias canadiens, les femmes des pays scandinaves occupent entre 36% et 37% des postes de direction. En Europe orientale, le nombre est encore plus élevé, entre 33% et 43% des femmes occupent des postes de cadres supérieures.

 

Pourquoi ?

Selon une étude de l’Université Laval, les femmes ne sont pas moins diplômées, n’ont pas moins d’expérience pertinente ou de compétences et qualité requises que les hommes, mais elles n’ont pas le même réseau d’influence.

 

Et puis quoi ?

Sans revenir sur le discours d’équité et du fossé salarial, d’autres conséquences sont source de toutes aussi grandes préoccupations.

Les décisions des cadres dans le secteur des médias définissent non seulement leurs politiques et leur structure d’entreprises, les conditions de travail et le marché, mais ont également une influence majeure dans leur vision politique sur notre société.

La distinction d’un clivage gauche-droite politique, entre les femmes et les hommes, considérant que « l’ordre, le travail, l’honneur et la responsabilité  individuelle sont plutôt considérés comme des valeurs de droite, tandis que la gauche s’intéresse davantage à la justice sociale, l’égalité, la solidarité, l’humanisme, la laïcité et la liberté », pourrait-elle refléter l’ardeur du capitaliste présente dans les médias?

L’Amérique, un modèle occidental, le meilleure ? Nah, plus vraiment. Wake up call.

 

Jessika-Kina Ouimet

 

 

Références :

International Women’s Media Foundation (2011) Global Report on the Status of Women in News Media. http://iwmf.org/pdfs/IWMF-Global-Report.pdf

Dwayne Winseck. http://dwmw.wordpress.com/

Le clivage droite-gauche : De la communauté universelle à la communauté familiale http://medchekerberhima.wordpress.com/2013/01/08/le-clivage-droite-gauche-de-la-communaute-universelle-a-la-communaute-familiale/

Où sont les femmes dans la direction des organisations? www.fss.ulaval.ca/cms…/f_doc_synthese_femmes.pdf

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s